Guy Bedos, le brouillon de sa lettre d’excuse à Nadine Morano

« Ma chère Nadine, désolé de t’avoir traitée de « conne » et de « salope » dans mon one-man show « Rideau ! », j’aurais dû dire « grosse connasse » ou « saperlipopette de salope », j’ai manqué d’inspiration sur ce coup-là. Maintenant que j’y réfléchis, et je te remercie de m’y faire réfléchir, il y a plein d’images qui me viennent façon tirade de nez de Cyrano.

Gourmand : « De toutes les quiches, c’est Nadine la mieux garnie, avec des morceaux entiers de connerie dedans »

Pratique : « Gardez toujours une gourde pour la soif, ou à défaut, une Nadine Morano »

Chantant : « Nadine, crétine, sont des mots qui vont très bien ensemble, très bien ensemble »

Amoureux : « Nadine, t’es tellement trop belle comme une chanson de Julie Pietri »

Voilà Nadine, encore désolé de t’avoir fait passer pour la bouffonne que tu es. Je te laisse, j’ai un sketch à écrire sur Nathalie Quisucetoujoursmauricette et il faut que je trouve mieux que « bitch frigide ». C’est pas gagné !

Guy Bedos, le brouillon de sa lettre d’excuse à Nadine Morano
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog