Carnets de Chine 3. Pékin, les Tombeaux des Ming, le Temple du Ciel

Carnets de Chine 3. Pékin, les Tombeaux des Ming, le Temple du Ciel
Carnets de Chine 3. Pékin, les Tombeaux des Ming, le Temple du Ciel
Carnets de Chine 3. Pékin, les Tombeaux des Ming, le Temple du Ciel
Carnets de Chine 3. Pékin, les Tombeaux des Ming, le Temple du Ciel
Carnets de Chine 3. Pékin, les Tombeaux des Ming, le Temple du Ciel

Jour 3

Le Temple du Ciel est un des exemples d'architecture chinoise les plus parfaits. C'est simple, beau, évident, unique. Le bleu des tuiles, la rondeur des trois chapiteaux, le ciel bleu clair autour, tout est dit! L'empereur de Chine était fils du ciel et devait maintenir l'harmonie entre le ciel et la terre à travers deux cérémonies de sacrifice lors des solstices d'hiver et de printemps. C'est en 1420 qu'a été dressé ce monument pour la cérémonie. Lors de notre visite, le temps était clair et lumineux, les conditions idéales (pour la visite, pas pour un sacrifice !) , de plus, il y avait au pied des marches une roseraie, ce qui a ajouté encore au charme des lieux. Magique ! 

De nombreux tombeaux des empereurs Ming sont disséminés autour de Pékin dans la campagne environnante, on les distingue parfois au loin. Parmi les grands principes de l'architecture chinoise, il y a donc le cercle, symbole du ciel et puis il ya toutes ces figures emblématiques. Le dragon, qui garde toujours l'entrée des monuments, et qui couronne les tuiles des toits, la grue , symbole de longévité, tout comme la tortue, souvent au pied des stèles. Rien n'est plus beau qu'un toit qui se découpe sur le ciel azur, la pureté des tuiles oranges ou bleu, la silhouette des animaux...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog