Carnets de Chine 4. Pékin, La Cité Interdite

Carnets de Chine 4. Pékin, La Cité Interdite
Carnets de Chine 4. Pékin, La Cité Interdite
Carnets de Chine 4. Pékin, La Cité Interdite
Carnets de Chine 4. Pékin, La Cité Interdite

La Cité Interdite, résidence de l'empereur fut appelée ainsi parce que le peuple n'y avait pas accès. N'y entraient que l'empereur, ses ministres, ses serviteurs, ses concubines...et ses eunuques. Forcément, on pense au film de Bertolucci et à Pu Yi, le "dernier empereur" chassé par un coup d'état en 1924... La Cité classée au Patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO en 1987 a été construite au XVème siècle par le troisième empereur de la dynastie des Ming et s'étend sur 72 hectares. Dès qu'on entre, on est frappées par l'immensité des lieux, et la surprise est encore plus forte quand on débarque dans la cour principale envahie par la foule des visiteurs. Partout, des groupes de touristes chinois agglutinés autour de leur guide armé de son oriflamme, impression vertigineuse, agoraphobes s'abstenir ! L'angoisse de se perdre au milieu de la foule nous étreint, d'autant que nos téléphones portables ne nous seraient d'aucune utilité, ils ne fonctionnent pas ici, pas plus qu'internet, banni par les Chinois qui se méfient comme la peste de tout ce qui vient des Etats Unis, Google, Facebook, Instagram n'ont pas droit de cité ici...

Il faudrait des heures pour visiter la Cité à fond, beaucoup de cours s'enchainent et se ressemblent, on évoque la vie des concubines en pensant au film de Zhang Yimou, "Epouses et concubines". On entend parler de rivalité entre les favorites, de concubine devenue impératrice, de fils qui font assassiner leur frère etc etc. Intrigues de dortoir, jeux de pouvoir, légendes et croyances... Difficile d'imaginer ce que devait être la vie des femmes dans cette cité impériale... Reste les noms évocateurs des portes et des pavillons que nous visitons, si poétiques : la Mer des Pavés et ses dalles de marbre sculptés de dragons, la Porte de l'Harmonie Suprême, la Porte de la Pureté Céleste, le Pavillon de la Longévité Tranquille ou celui de la Nourriture de l'Esprit... Pendant notre voyage, nous apprécierons particulièrement l'inventivité des Chinois pour décrire les monuments, les jardins, ce don de voir la beauté partout, de transformer tout en concept poétique...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog