Carnets de Chine 7. Xi'an les remparts et la Pagode de l'Oie sacrée

Carnets de Chine 7. Xi'an les remparts et la Pagode de l'Oie sacrée
Carnets de Chine 7. Xi'an les remparts et la Pagode de l'Oie sacrée
Carnets de Chine 7. Xi'an les remparts et la Pagode de l'Oie sacrée
Carnets de Chine 7. Xi'an les remparts et la Pagode de l'Oie sacrée
Carnets de Chine 7. Xi'an les remparts et la Pagode de l'Oie sacrée
Carnets de Chine 7. Xi'an les remparts et la Pagode de l'Oie sacrée

Xi'an fut autrefois la capitale de la Chine, au 1er siècle avant Jésus Christ, sous la dynastie Zhou. Elle était alors une métropole très commerciale, à l'extrémité de la route de la soie. Xi'an compte 3000 ans d'histoire, comme Paris, c'est dire si son patrimoine est riche, c'est d'ailleurs la ville qui nous a le plus séduites pendant notre séjour. Vivante, moderne, respectueuse de son passé. Enfin, à condition de ne pas trop regarder à la périphérie car en banlieue, les buildings poussent comme des champignons, tous plus laids les uns que les autres et alignés serrés comme des dominos. Dommage ! 

Pour notre guide, la formidable Amandine, Xi'an est un peu la Carcassonne chinoise avec ses remparts commencés au premier siècle avant JC. Le mur qui existe actuellement, large de 15 mètres environ date lui de la dynastie Ming, le XVème siècle, à peu près comme la grande Muraille. Les Chinois aiment s'y balader, on peut y louer un vélo et il y a même un marathon qui se court là. Comme sur la Grande Muraille ou dans la Cité Interdite à Pékin, il y a un monde fou et de nombreux groupes de Chinois qui viennent visiter le site. Ce qui nous a le plus frappées, c'est le contraste entre ces murs chargés d'histoire et juste derrière, les immeubles gigantesques, la ville moderne qui se rappelle à notre bon souvenir. Au pied des remparts, certaines douves sont encore remplies d'eau et les Chinois raffolent des  jardins où ils peuvent, danser, faire de la gym, du taï chi, de la calligraphie, se reposer sur les bancs ou encore, faire prendre l'air à leurs oiseaux de compagnie. Les propriétaires d'oiseaux sont généralement des hommes et ils profitent du week-end ou de la fin de journée pour y venir accrocher leurs cages pendant quelques heures. Bon, ça fait peut-être plaisir aux volatiles mais à notre humble avis, tant qu'à vouloir qu'ils soient bien, autant les libérer...

A Xi'an, on a également beaucoup aimé la Petite Pagode de l'Oie sauvage à ne pas confondre avec la Grande Pagode de l'Oie Sauvage, plus élevée mais beaucoup moins belle. Celle qu'on a visité est en briques ocre et mesure 45 mètres, elle se dresse au milieu d'un jardin paisible et sa structure en 15 niveaux est magnifique. Après un tremblement de terre en 1556, elle a été complètement fendue de haut en bas mais ne s'est pas écroulée. Et à la suite d'autres secousses  moins importants elle s'est reconsolidée toute seule, un peu comme un os cassé. Etonnant , non? ce n'est pas une légende, des photos en attestent!

Enfin, on a également été surprises par la Grande Mosquée de Xi'an, un  édifice qui allie culture musulmane et chinoise. On vous conseille la visite car c'est un des rares endroits oublié des touristes où il fait bon se poser, dans le jardin,  bourré de charme. Tout autour, le quartier musulman fourmille de rues commerçantes où on peut chiner des petits souvenirs (éventails, petit livre rouge de Mao, T shirts, théières, cerfs volants, pinceaux pour la calligraphies, estampes etc) mais aussi acheter toutes sortes de nourriture. Du canard laqué qui pend accroché au-dessus du trottoir aux fruits confits, kakis, cerises, prunes, etc en passant par les dim sum. Un mélange d'odeurs et de senteurs, un lieu très vivant, sympa pour y diner.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog