Venez musarder à la Musardière, à Giverny !

Venez musarder à la Musardière, à Giverny !
Venez musarder à la Musardière, à Giverny !
Venez musarder à la Musardière, à Giverny !
Venez musarder à la Musardière, à Giverny !
Venez musarder à la Musardière, à Giverny !
Venez musarder à la Musardière, à Giverny !
Venez musarder à la Musardière, à Giverny !
Venez musarder à la Musardière, à Giverny !

C'est une maison qui a une âme et un nom qui invite à la flânerie bucolique, voire coquine... L'histoire de la Musardière remonte à 1880, la demoiselle n'est pas toute jeune, mais elle a toujours une sacrée allure qui en jette ! Toit d'ardoises lustrées, murs en briques rouges typiques de Normandie, belles pierres et double escalier qui mène au porche. Imaginez le nombre d'allers et retours que le peintre Claude Monet a pu faire devant cette bâtisse de caractère puisqu'il habitait à 200 mètres ! A l'époque, la Musardière était une maison de repos et de convalescence pour Dames et Jeunes Filles. On vous parle d'un temps où Dames et Jeunes Filles prenaient des majuscules, s'il vous plait! On vous parle d'un temps où les peintres pouvaient passer des journées entières devant une mare de nymphéas pour en saisir toutes les nuances selon l'heure du jour. On vous parle d'une région où les vaches rousses regardent passer les touristes avec bonhommie et où même la pluie tombe différemment... 

Passez la grille en fer noire de La Musardière et vous pénétrez dans un autre espace. Ici, on prend le temps. D'admirer les carrelages d'époque dans l'entrée et de compter les bouteilles de calvados sur le manteau de la cheminée en bois sculpté, magnifiquement conservée. Ensuite, on dit bonjour à Georges, le mouton en bois et laine toute bouclée qui vous regarde goguenard avec ses yeux bleu profond. Transformée en hôtel de charme en 1986, la Musardière a connu cette année un superbe relooking pour se réinventer. Le résultat ? Une déco moderne et sobre, industrielle et de bon goût qui cohabite avec la patine de l'ancien. A l'image de l'escalier qui monte aux onze chambres, en colimaçon, avec ses marches en bois usées qui grincent un peu et sa pluie d'ampoules incandescentes Edison façon vintage qui oscillent au bout de leur fils noirs. 

Toutes les chambres, claires, donnent sur le jardin, le ciel, les champs ou la vallée. Entre deux visites au Musée des Impressionnismes ou à la Maison de Monet, vous vous laisserez  cocooner par une équipe adorable menée par Marie Gallienne, hôtesse souriante et Franck Auvray, propriétaire gourmand et passionné. Le personnel est d'une vraie gentillesse toute en simplicité, efficace, discret tout en étant attentionné, ils sont tous aux petits soins et s'occuperont de vous magnifiquement. Vous musarderez dans le jardin où les enfants pourront s'adonner à la balançoire, siroterez un cocktail au coucher du soleil et prendrez vos repas dans une des trois salles intimistes du restaurant. A midi, laissez-vous tenter par la véranda, baignée de soleil et le soir, lovez-vous dans les fauteuils cosy du salon. Vous y savourerez la cuisine bistronomique inventive et inspirante créée par le chef étoilé David Gallienne (qui officie également au Jardin des Plumes à Giverny) et exécutée par Benjamin Revel.

Le menu est court, bien pensé -impossible de se tromper avec trois entrées, trois plats, trois desserts au choix- et respecte les saisons et les producteurs locaux. La soupe de panais, confit de canard, raisins et chocolat blanc passe comme une caresse  moelleuse tandis que le pressé de tomates anciennes, hareng fumé et fromage frais, dressé comme une toile de maître impressionniste pétille de saveur. On a craqué pour le cochon, cuisiné comme une pastilla, et ses notes orientales. Puis on a terminé en apothéose avec l'étonnant cheesecake courge-coing et la poire chocolat avec son coeur de sésame. Le prix ? Entrée, plat, dessert à 29 euros, un rapport qualité/prix imbattable ! Formule entrée+ plat ou plat + dessert à 23 euros le midi sauf dimanche et jours fériés. Petit détail qui a son importance, puisqu'on est en Normandie, on a fait honneur au cidre et opté pour un brut, baptisé L'insurmontable et servi dans un ice bag en plastique ! A Giverny, il est toujours "l'Eure" du cidre !

Un mot sur le petit déjeuner, made in Normandie lui aussi, qui fait la part belle aux produits de la région. La tarte aux pommes, le beurre d'Isigny, les yaourts qui n'ont rien à voir avec ceux qu'on mange en ville, un bonheur de fraicheur et de pureté !, le fromage, le vrai pain de boulanger, le cake au chorizo, les viennoiseries, parfaites, le jus de pomme maison etc...

Bref, n'hésitez plus et réservez votre week-end, Giverny est à moins d'une heure de Paris et la région regorge de merveilles à découvrir, de belles balades à faire à pied, à cheval ou en bateau sur l'Epte, la rivière qui traverse l'Eure !

www.lamusardiere.fr

Réservation 02-32-21-03-18

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog