"Miroir de nos peines", le nouveau chef d'oeuvre de Pierre Lemaitre

"Miroir de nos peines", le nouveau chef d'oeuvre de Pierre Lemaitre

Pour nous, le talent d'un grand romancier se mesure à sa faculté à imprimer notre imaginaire par des scènes et des personnages jamais vus ailleurs. Après avoir refermé Miroir de nos peines, on est restées hantées par ses visions et ses fulgurances. 
On voit toujours Louise,  l'institutrice en mal d'enfant, courir en tenue d'Ève sur le boulevard Montparnasse, le corps éclaboussé de sang. On voit encore Raoul, le soldat magouilleur, tirer son chef Gabriel éclopé dans une caisse à savon sur les routes de l'Exode. On entend toujours le couinement lancinant des roues rouillées de ce véhicule improvisé qui "cisaille l'âme". On garde dans les narines la fumée âcre des billets de banque brûlés par millions, la puanteur de la défaite, les remugles de la lâcheté, l'odeur de la mort qui rôde sous forme d'avions allemands aux allures de dinosaures volants.

Avec cette fresque picaresque se déroulant d'avril à juin 1940, Pierre Lemaitre nous ramène à l'époque bénie du cinéma français des années 50 en noir et blanc. On a pensé au début du film "Jeux interdits" (vous l'avez vu ? Ce film de René Clément qui vit débuter Brigitte Fossey et dont la musique est restée mémorable. Il faut absolument vous le procurer, le film commence par une scène d'exode bouleversante !!) et son Jules, patron du café La Petite Bohème nous a irrésistiblement fait penser à Raimu.

Comment ne pas tomber amoureuse du style flamboyant de Pierre Lemaitre, capable de faire exister un personnage en deux trois instantanés imagés ? De camper une galerie de portraits pétris d'humanité, des traitres, des lâches, des profiteurs, des mecs qui veulent s'en sortir tout simplement, et une poignée de gars bien. On a adoré sa richesse de vocabulaire et ses tournures de phrases miraculeuses.

❤❤"Sa jeunesse avait fondu comme un sorbet"❤❤

Quant à Désiré Migault, l'homme qui n'existait pas, quelle formidable trouvaille romanesque ! C'est lui, plus encore que Louise ou Gabriel le vrai héros de l'histoire, l'anti-héros, le non-héros, le non-personnage... bref, vous comprendrez en lisant le roman. Enfin, le dénouement de "Miroir de nos peines" nous a terrassées d'émotion. Un moment de lecture inoubliable ! Après avoir obtenu le Prix Goncourt pour "Au revoir là-haut", brillamment adapté par Albert Dupontel au cinéma, après "Couleurs de l'incendie", l'auteur confirme ses talents de conteur magnifique.


L'avez voulu ? Quand comptez-vous le faire ?

 

"Miroir de nos peines", Pierre Lemaitre, Albin Michel, 22,90€

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog